• Adeline

Mes Belles Pluies Normandes




C’est avec grand plaisir que je suis partie en Normandie pour les fameuses Pluies de Juillet !

La 4ème édition du festival a eu lieu du 8 au 11 juillet dans la commune de Villedieu-les-Poêles avec toujours le même objectif : Sensibiliser le grand public à la transition écologique et sociale.


Au menu de ces trois jours : concerts, conférences, projections, expositions, ateliers et balades-concerts.



Arrivée le vendredi, j’ai eu le bonheur de retrouver l’équipe des Pluies fière et heureuse d’accueillir ses festivaliers !

Quoi de mieux pour commencer que de découvrir un nouvel artiste talentueux ? Lui, c’est Mathieu Des Longchamps qui présente son premier album « Vivo en Panama ». Une voix chaude qui me touche de suite et un accent espagnol qui donne un sacré coup de soleil ! Ses textes invitent au voyage, « Là-bas », « Mon étrangère » ou encore « La Guaira » me plaisent dès la première écoute ! Un régal !

Le chanteur guitare à la main me fait penser à Gaël Faure (parrain du festival ) dans son flow, une touche exotique, solaire en plus !

Le public accroche de suite et reprend chaleureusement ces « Vivo » ! On vole haut avec toi, Mathieu !



Tant attendu, Noé Preszow a livré un concert puissant ! Ses titres rock engagés, « A nous », « Les armes que j’ai », « Exils » ont une résonance particulière en live. Les textes de ses morceaux sont encore plus forts, leurs thèmes universels interpellent les spectateurs qui applaudissent chaleureusement l’artiste et son groupe. « Trop court » « C’tait fort » voilà un public ravi ! Une chose est sure : il appartient clairement à la scène, quelle force d’interprétation.



La soirée continuera avec Amarula Café Club, groupe afro pop très solaire ! Le sourire du chanteur est communicatif ! Le rythme naturel de ce jeune groupe fait danser la foule de plus en plus nombreuse sous le chapiteau de la Commanderie. Ce cocktail métissé était très rafraîchissant et plein de good vibes !


L’Impératrice avait pour mission de clôturer la soirée et a su relever le défi ! Dans un style électro-pop new wave, des tenues so eighties, le sextet a présenté « Tako Tsubo », leur nouve album. Frais, lumineux et pop dansant, voilà des titres très enjoués !



Le lendemain rendez-vous pris pour une balade-concert accompagné de Peter Von Poehl mais la météo et sa pluie diluvienne ont décalé le concert.

Un peu de soleil avec l’arrivée de Clio sur scène. Elle chantera les titres sensibles de son premier album, « Amoureuse » tout en délicatesse.



Dans un décor champêtre à la ferme du Tanu, La Chica accompagnée de son piano a offert un set limite mystique et surtout magique. Je ne connaissais pas l’artiste et ai été bluffée par ce spectacle et ses valeurs fortes de féminisme entre autres. L’écriture salvatrice des morceaux est touchante, l’ajout de paroles en espagnol apporte une chaleur supplémentaire à l’univers de La Chica. Elle est magnétique, elle irradie instantanément l’objectif.




On poursuit ce moment suspendu avec Peter Von Poehl et sa folk dans la pure tradition : en guitare-voix. La mèche rebelle, le sourire sincère, Peter semble si heureux de rejouer après cette longue période de vide. Sa voix planante est parfaitement liée à la guitare et l’harmonica . En passant par des tubes des albums précédents, le mythique « The story of the impossible » en choeur avec le public, il jouera des titres de « Memories from Saint Forget » comme « Behind the Eight Ball » et «Little Star » mes coups de coeur !



C’est le fougueux Voyou qui va ensuite mettre le feu à la scène de la Commanderie, le public au rendez-vous est chaud et heureux de retrouver cet artiste joyeux et sans chichis ! Tout au long du set, il danse, flotte même sur scène avec une aisance remarquable ! Les titres de son nouvel EP trouvent rapidement écho chez les spectateurs des premiers aux derniers rangs !


Mon coup de coeur Victor Solf viendra clore mon séjour normand avec un concert de très très haut vol. Accompagné de nouveaux musiciens, il rayonne sur scène, le sourire aux lèvres si heureux d’être là ! A sa place, comme j’aime lui dire ! Les titres de son premier album solo « Still. There's Hope » sont sublimés avec les arrangements live, on est littéralement transporté dans un ailleurs !

Cerise sur le gâteau la présence de Voyou pour un duo surprise , leur complicité et amitié de longue date est belle à voir !



Côté conférence, cette année encore les interventions étaient riches et j’ai été agréablement surprise par celle de Nicolas Hulot. Ancien ministre de l’écologie, il a évoqué l’urgence de prendre les choses en main dans une société de moins en moins humaniste et de plus en plus individualiste. Des constats assez percutants et réalistes qui laisseront l’audience bien pensive.

En bref, une édition encore freinée par les conditions sanitaires pour l’organisation mais pleine de belles émotions via les concerts et rencontres humaines : Merci les Pluies !


Vivement l'année prochaine


Lien Web : http://www.lespluiesdejuillet.org/