top of page
  • Adeline

Elisapie, une Inuit au Vauban


Soirée retrouvailles avec cette belle artiste venue du Grand Nord, j'ai nommé Elisapie !


Connue en 2018 avec son premier album "The Ballad of the Runaway Girl", elle est revenue avec "Inuktitut", son album de reprises de classiques rock et pop en inuktitut, sa langue maternelle inuit.


C'est au Vauban, célèbre cabaret brestois, qu'Elisapie et ses trois musiciens nous avaient donné rendez-vous. Qu'il était bon de retrouver cette salle mythique, les concerts y ont toujours une saveur particulière.



Côté setlist, le groupe nous avait concocté un excellent flash-back dans nos souvenirs avec des reprises très réussies de "The Unforgiven" de Metallica, "Wild Horses" des Rolling Stones ou encore "Heart of Glass" de Blondie : "Uummati Attanarsimat" . Rien que ça !!




La langue inuit rajoute une émotion supplémentaire à ces morceaux rock mondialement connus, tellement revisités. Elisapie, y mêle ses sentiments parfois plus dark, secouant ainsi le cœur de ce public conquis et séduit par la prestance de cette artiste. On aura le bonheur de découvrir à plusieurs reprises des parties en "Katajjaniq", plus qu'une technique vocale : le chant de gorge des Inuits du Nunavik.



Le choix des titres est un acte engagé, tel qu'elle est depuis des années pour le peuple inuk. Artiste et femme activiste, elle a centré son choix sur des morceaux des années 60/70, années bouleversantes pour les Inuits. Elle interpellera nos consciences sur la condition de ces familles, forcées à l'assimilation et à la sédentarisation, les conséquences catastrophiques pour ces Hommes. Elle rendra hommage à son frère, disparu à 2 ans, avec "Dreams" de Fleetwood Mac. L'émotion était ultime !



L'équilibre de cet set était bien trouvé en chantant aussi ses anciens morceaux dont la chanson d'amour " Una " pour sa mère biologique, l'entêtant " Wolves Don't Live By The Rules " ou encore "Arnaq ", titre féminin, féministe qui apporte une force impressionnante. Les spectateurs ont repris en choeur les mots de la chanteuse, ce qui a profondément touché Elisapie, aux yeux bien brillants.



Mes coups de cœur : "Taimangalimaaq" le délicieux "Time after time" de Cindy Lauper et "Wish You Were Here" de Pink Floyd.



Mention spéciale pour les moments guitare voix et le final a cappella ! Sublime !



Un grand merci à Elisapie et ses musiciens et Quai Ouest Productions pour ce doux voyage


" Born to be Alive " - " Inuuniaravit "



Plus d'infos :


Programmation 2024 de Quai Ouest Productions - 30 Ans : https://quai-ouest.net



Comentários


bottom of page