top of page
  • Adeline

Sarah McCoy, une divine pécheresse dans les abysses au Quartz



Qu'il était bon d'être là, pour le retour tant attendu de Sarah McCoy à Brest, mais aussi pour vivre un des premiers concerts de réouverture du Quartz !


Après de grands travaux, la salle brestoise accueillait la chanteuse américaine et ses deux musiciens Jeff Hallam et Antoine Kerninon, le 3 février dernier.



Celle que j'avais rencontrée avec son premier album "Blood Siren" revenait encore plus forte avec le second : " High Priestess ", c'est dans le cadre du festival Plages Magnétiques qu'elle se produisait en trio.


Dès les premières notes, nous sommes plongés dans l'univers clair obscur de l'artiste... Elle se pose au piano puis vient directement nous cueillir, se mettant à genoux, au milieu de la scène, en a cappella : Wow, quelle puissance vocale !!!


Son style hybride, entre soul, jazz et blues lui est vraiment propre. Elle détonne avec son rire et son look rock sauvage, jusqu'au bout de cils ! J'adore !

Les sonorités de ses chansons me font voyager ! C'est sûr et certain, nous avons quitté Brest pour les States !



Les arrangements des musiciens avec une touche électro sont divins comme sur "Sometimes you loose"...

Les titres aériens comme "Take it all", "Weaponize me",  "Sorry for you"sont encore plus puissants en live. Un combo parfait pour débuter la soirée et secouer l'assistance !



Sur ce dernier, elle évoque la toxicité d'un homme et lui répond :

"Je ne suis pas un péché, je suis une femme: F*ck You ! "

Ce qui me touche, me percute, c'est cette violente tempête interne qu'elle a su retranscrire en musique. Sarah la maîtrise, la laisse parfois s'échapper comme pouvait le faire, Janis Joplin ou Amy Winehouse. Elle fera ainsi des parallèles entre la musique et les épreuves de la vie : ironisant sur le jazz et sa mélancolie sonore.

Pour éviter de tomber dans la noirceur des profondeurs, elle nous partage ses souvenirs avec une touche d’humour "F*ckin' good" !

Une artiste, qui se dit "pas toute seule dans sa tête", sans chichis hypra attachante !



Formidable pianiste, tout au long du spectacle, elle laissera éclater ses émotions, ses fragilités, ses douleurs et sa colère. Cet instrument est si bien exploité dans sa musique !


Comme sur le spectacle précédent, les effets de lumière sont très bien dosés, créant une bulle énigmatique autour de ce trio.


La set list à 99% en anglais est aussi composé du titre "La fenêtre", en français. Sarah l'interprète intensément avec son accent américain et une force puisée dans ses tripes !


Les nouveaux titres comme "Go Blind " me donnent des frissons ! Sans oublier les anciens titres, dont la lettre écrite à sa mère "Mamma's song", avec une sensible comparaison avec une pivoine qui s'ouvre doucement avec l'âge et le temps qui passe... Beaucoup d'applaudissements pour ce beau moment, un des plus intimes de la soirée !


Le public brestois assez discret au début du spectacle se montre très chaleureux sur cette seconde partie du set ! Sarah McCoy est définitivement touchée et adoptée par les bretons !


Merci Sarah, Antoine et Jeff, le Quartz ainsi que WSpectacles pour ce très beau spectacle !


L'interview réalisée en loge ce jour-là sera bientôt en ligne sur FilZik


Plus d'infos :

La suite de la tournée est sur https://wspectacle.com/artiste/sarah-mccoy




Comments


bottom of page