• Thomas

Marcia Higelin, le talent en héritage.

Aux trois Baudets, à Paris, se produisait Marcia Higelin.

Marcia, c'est la "petite fille de", "la fille de", etc...

Son projet est encore assez jeune pour que l'on pense avoir besoin de préciser cela, mais ici, point d'héritage artistique tout cuit, au contraire, elle réussit à se démarquer par son style musical.

Ce style, on pourrait le définir comme: de la chanson française "à voix", et quelle voix, avec de beaux textes, chantés de façon parfois sur-articulés dans un style un peu ampoulé, qui se mélange avec contraste, à un style de diction proche de l'urbain (Nous avons même pensé très furtivement au phrasé d'Aya Nakamura). Du coup, c'est assez original et très contemporain.

Elle est habillée d'un corset lui donnant une silhouette de diva bohème qui lui confère une certaine stature. Cela contraste avec la manière très simple dont elle s'adresse au public entre les morceaux, comme si c'était une vieille copine qui nous parlait. Elle nous présente d'ailleurs son compagnon présent avec elle sur scène, Manu Nzolani, un trompettiste qui pose ses notes sur quelques morceaux du set. Les deux artistes atteignent une symbiose très réussie lorsque la voix de Marcia et la trompette se confondent et s'harmonisent. Sur le reste du set, Marcia est accompagnée par un claviériste de talent, Lucas Maminiaina Raharitianasoa. Nul doute que Marcia s’affranchira très vite de références à ses liens familiaux lorsqu'on la présentera.

Un clip vient de sortir, et son mini-album nommé "Prince de Plomb" sort le 13 mai. (Et pour le live : release party le 12 mai aux Trois Baudets en entrée libre).