• Adeline

Lubiana déesse du Café de la Danse

Souvenirs d'une soirée parisienne solaire et apaisante...


Il y a des moments suspendus qu'on aimerait vivre en boucle, ce concert-là en fait parti.

Première date parisienne pour Lubiana, le 9 février dernier au Café de la Danse, il fallait que je sois là, les étoiles se sont alignées à mon plus grand bonheur.


C'est Czesare, seule avec sa guitare électrique et sa voix qui ont ouvert la soirée.



Très belle découverte dès les premières notes de guitare et qu'elle a entamé son set. J'ai de suite été séduite par son grain de voix singulier, ses vibes et l'aplomb sensible de cette jeune artiste. Des compositions musicales prometteuses dont un titre éponyme qu'elle distillera avec sourire et facétie dans le regard. Guitariste de haut vol, elle nous a régalés avec ses solos et son jeu plaisant à regarder, même derrière la tête ! Rires !

Vivement la suite et la sortie de son premier album !

Après cette mise en bouche très agréable, c'est au tour de Lubiana d'entrer en scène ! Accompagnée d'un musicien au clavier et tools, elle s'installe derrière sa Kora. Elle plante directement le décor : ce trio va nous faire toucher les étoiles. Une chaleur émane de son coeur tant le plaisir d'être là devant nous est fort.



Ce soir, elle nous présente les titres de son album Beloved, une ode à l'amour de soi "Self love" comme elle le chante. On part pour un voyage avec "Take me to Zion", on plane, les patterns de l'instrument se mêlent parfaitement à la voix de Lubiana.

Quel bonheur d'entendre les titres comme "Mamy Nianga" qui donnent de suite envie de danser ! La température est vite montée dans la petite salle parisienne!



Pour une réelle communion, elle invite les spectateurs à chanter et faire les choeurs sur "Don't get me wrong". Les voix dans le looper, on se retrouve vite très nombreux propulsés en Afrique.




Avec humilité, tendresse, elle évoque son parcours et les galères au début de sa carrière. Expliquant aussi son besoin d'être aimée qu'elle a essayé de combler en chantant. Elle nous raconte son chemin intérieur, la rencontre avec son instrument, celle qui a donné du sens à sa vie, à son chant.

Sa sagesse et son recul m'impressionnent. En l'écoutant chanter et la voyant derrière sa Kora, elle semble apaisée, à sa juste place ce soir devant nous.

Avec "Diarabi" elle invoque ses ancêtres, c'est le premier titre qu'elle a joué à la Kora, un bijou...


La suite du concert est encore plus belle, Lubiana prend de la hauteur, elle se libère et ouvre encore plus son coeur, le stress des premières notes est loin. Son interprétation est intense sur "Self love" , aussi forte que son message!


"Fighter", "We carry all Colors" clôturent à merveille le set, on est tous debout, ensemble : l'âme plus forte et calme : Merci !

Le ptit cadeau final : "Let it be" sublime cover qui me donnera d'ultimes frissons !

Les applaudissements sont riches pour cette artiste généreuse et solaire ...





We all "Wanna dance with you" Lubiana !


Plus d'infos :


Czesare :

Facebook : https://www.facebook.com/czesaremusic

Instagram : https://www.instagram.com/czesare_/


Lubiana :

Site web : https://www.lubiana.be

Facebook : https://www.facebook.com/kepaoulubiana

Instagram : https://www.instagram.com/lubiana_k/