• Marie-Hélène

Depardieu chante Barbara au Potager du Roi

Jeudi soir, Gérard Depardieu a chanté Barbara en ouverture du Festival Idéal au Potager du Roi, à Versailles. Un moment de poésie, un moment suspendu … De l’émotion à l’état pur.



Ça faisait longtemps que j’avais envie de voir “Depardieu chante Barbara”. Donc forcément, comme toujours quand on attend impatiemment un événement, le risque était d’être déçue. Mais non, pas un instant, pas une seconde. C’était un moment rare, un moment magique.


Après avoir traversé le jardin du potager du roi, on arrive dans un “petit” jardin, avec quelques rangées de chaises et la scène. Un endroit intimiste comme je les aime. Une fois tout le monde installé à sa place Gérard Daguerre, le dernier pianiste de Barbara, monte sur scène, puis Gérard Depardieu le rejoint. Après quelques applaudissements, un silence impressionnant s’installe. Seul le chant des oiseaux s’autorise par moments à se faire entendre. Difficile d’expliquer tout ce qui se passe et ce qu’on ressent. Gérard Depardieu chante Barbara, parle Barbara, devient Barbara. Il est lui et en même temps elle. Il l’incarne, il la raconte et la partage avec nous avec une sensibilité dingue. Chaque chanson est interprétée avec l’émotion du moment. À chaque moment, elle est là, avec lui, mais c’est lui qui nous livre son interprétation. Quel artiste ! Il n’y a que lui pour réussir ce qu’il fait sur scène dans ce spectacle. Des titres incontournables de Barbara à certains moins connus, il touche profondément en faisant passer tant d’émotions … Le premier moment où il est passé de sa voix chantée et sa voix parlée, j’ai ressenti quelque chose d’indéfinissable mais tellement fort que je ne pourrais pas l’oublier. Pas de place ici pour la démonstration ou le show-business, uniquement pour des émotions vraies et brutes. Le public, lui aussi, est complètement embarqué dans ce voyage, qui je pense, nous a tous nourris d'énormément de choses. D’ailleurs, ce qui se fait de plus en plus rare, seuls quelques téléphones se sont levés une ou deux fois pendant la représentation, juste le temps figer l’instant pour en garder une trace, mais tout le monde a vécu le moment en direct, en face-à-face avec cet immense artiste et son pianiste. Parmi les plus beaux moments, son interprétation de “Drouot” m’a particulièrement marqué.Il y a aussi eu “Ô mes théâtres“ et une magnifique version de "Göttingen". À la fin de la soirée, une seule envie, dire un grand merci et garder chacun de ses instants gravés dans ma mémoire.



Ce concert a été donné au profit de "Idéal au Potager du Roi", association Panjol qui soutient les jeunes artistes européens.